Réseaux de soins : la vision des candidats à la présidentielle

Carte Blanche Partenaires a profité de la campagne présidentielle pour interpeller six candidats à l’élection sur leur programme santé. Emmanuel Macron, François Fillon, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont donc développé pour nous leur vision du système de santé, de la limitation du reste à charge, de l’accès aux soins et à l’équipement et enfin leurs réflexions sur les réseaux de soins ouverts.

On note d’emblée que l’ensemble des candidats souhaite mettre fin aux déserts médicaux en mettant notamment l’accent sur une augmentation du numérus clausus et une rénovation de l’exercice de la médecine libérale, Benoit Hamon et Marine Le Pen mettent également l’accent sur l’attractivité du territoire dans son ensemble.

L’accès aux soins, financier comme géographique est constitutif de Carte Blanche Partenaires. Pour que chacun des assurés des assurances complémentaires qui nous font confiance puisse trouver aisément un opticien, un dentiste ou un audioprothésiste partenaire, nous avons fait le choix d’une réelle ouverture de notre réseau. Tous les professionnels qui le souhaitent peuvent rejoindre notre réseau dès lors qu’ils s’engagent à respecter des critères qualitatifs, financiers et des bonnes pratiques professionnelles définies conjointement avec eux.

Cette priorité est au cœur de l’action du réseau Carte Blanche Partenaires qui garantit à 7 millions d’assurés l’accessibilité géographique et financière aux soins et équipements dans les domaines de la santé visuelle, auditive et bucco-dentaire.

Carte Blanche Partenaires, qui propose une offre zéro reste à charge en optique constate que, l’objectif de modération des tarifs, sur des équipements par ailleurs très peu remboursés par la sécurité sociale, est là encore un objectif partagé avec la majorité des candidats.

Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon souhaitent engager une négociation entre l’Assurance maladie et les complémentaires santé pour permettre une meilleure prise en charge des assurés. Benoit Hamon veut lui engager une politique de réduction des prix en optique, dentaire et audio sur le modèle des mesures de sa Loi Consommation.

Conscients de l’apport des réseaux de soins ouverts, 4 des six candidats que nous avons interrogés se sont prononcés en faveur des réseaux de soins ouverts. Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan y voient respectivement « un bel exemple d’un partenariat gagnant-gagnant » et « une belle initiative qui oriente les français vers les meilleurs soins ». Emmanuel Macron et François Fillon s’opposent aux réseaux fermés mais voient dans le modèle de Carte Blanche Partenaires une solution « dans les domaines où le financement des complémentaires est majoritaire ». Marine Le Pen ne souhaite pas leur extension, estimant que « les mutuelles s’immiscent trop dans l’organisation du système de santé ».
Seul Jean-Luc Mélenchon rejette les réseaux de soins ouverts, incompatibles avec sa volonté d’une disparition des complémentaires santé et d’un remboursement des soins à 100 % par l’Assurance maladie.

Retrouvez les expressions des différents candidats sur les réseaux de soins ci-dessous.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *