Billet d’humeur : mon passage aux urgences de Bichat

– Lundi soir déclenchement des symptômes
– Mardi matin direction un centre de santé dans le 8ème. Reçu en consultation en 10mn. La généraliste s’inquiète et m’accompagne direct dans le bureau du spécialiste. La spécialiste s’inquiète a‎ussi et décrète la nécessité d’entrée aux urgences
– Taxi, direction Bichat pour les urgences avec un courrier de la spécialiste
‎- Arrivée aux urgences salle pleine, mais bien gérée
– Accueil au bureau administratif en 5mn et prise en compte du courrier du médecin
En fait les patients dans la salle d’attente ont déjà passé la phase administrative et pour certains le triage
Le courrier du médecin a du faire son effet et deux infirmières responsables du triage me reçoivent après 5mn
Questionnaire clair et prise des mesures standard
– Puis direct une salle de consultation avec un interne
– Un jeune interne en 8ème année me reçoit, appliqué consciencieux et humain. Questions précises et qui évoluent pour arriver à un diagnostic
– Entre temps passage des infirmières des urgences traquant le jeune interne sur le temps passé : c’est le jeu !
– Arrivé du médecin qui échange avec l’interne sur mon cas
– Décision collégiale des risques à éliminer et lancement des examens
– De salles d’examens en box d’attente, du brancardier à l’infirmier, un personnel attentif et s‎ympathique
– Entre chaque examen l’interne passe me voir pour me tenir informé et des fois me rassurer
– En fin de journée les risques majeurs sont éliminés. Pathologie grave mais bien soignable

Dans quel autre pays peut on passer par un centre de santé puis directement dans un grand hôpital sans que personne ne se pose de question sur ce qu’il faut faire ou pas et sans question d’argent ?

Merci à la Sécurité Sociale et mon Assurance complémentaire
Merci à la carte Vitale et la carte TP complémentaire santé
‎ Merci à l’offre de soins en secteur 1
Merci aux urgences de Bichat
Merci à ce jeune interne

Jean-François Tripodi

4 Commentaire
  • Tripodi Géraldine
    février 18, 2016

    Ça fait du bien de lire du positif et un retour u qui rassure
    Et d’un point de vue personnel… Je suis bien contente aussi Jtm

  • L'1so-
    février 18, 2016

    Au milieu de ce portrait assez juste ke j’y ai eu malheureusement trop l’occasion 2 vérifier, vous oubliez les impatients pour passer devant ou encore pire cx ki agressent pour avoir des nouvelles d’1 hospitalisé ke le personnel doit gérer aussi.

    Malgré la froideur voire l’indifférence que peuvent peut-être manifesté les agents au regard de notre propre inquiétude, mais ki garantissent la concentration et la rigueur, c’est souvent la qualité de ces services que j’ai constatée. À Lariboisière aussi.

    Il est par ailleurs intéressant 2 remarquer déjà la maturité et la compétence des internes ki ne semblent rien avoir à envier à leurs aînés et dont la jeunesse est peut-être le gage de leur curiosité et de leur engagement à la recherche d’une solution que les chefs n’envisagent pas toujours.

    Le courrier du médecin du VIIIè est qt à lui superfétatoire ds ce récit sur la reconnaissance et le dévouement loin des recommandations et autre passe-droit.

  • besset
    février 18, 2016

    Vous êtes connu , vous aviez un courrier de votre médecin ; regardez pour quelqu’un de non connu , sans courrier qui vient pour une urgence , ne sait pas trop bien s’exprimer , après cela dépend bien sûr du chef de service et des consignes qu’il donne , de la façon dont il contrôle que ses ordres soient appliqués et du nombre de malades se présentant ce jour là .certaines personnes passent 3 heures sur un brancard dans un couloir ou même toute la nuit ; les médecins et le personnel soignant font de leur mieux mais ils ne sont pas assez nombreux et trop mal payés .
    je ne suis pas médecin mais je n’envie absolument pas leur travail .

  • Tang
    février 18, 2016

    Ho oui, ce pays fonctionne tellement bien… Tout va pour le mieux …
    Pour combien de temps ?

    Merci la sécurité sociale pour son coût extravagant, ses tarifs de remboursement fossilisé et hors de la réalité, qui ne laisse pas d’autre choix au secteur 1 que de faire de l’abattage.

    Merci aux complémentaires santé pour votre lobbying au gouvernement, maintenant obligatoire, bientôt preneurs d’otages du système de santé avec vos pseudo réseaux de soins et autres …

    mutuelles=assureurs=banquiers=ESCROCS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *